Publicité

24 décembre 2019 - 11:00

Appel à projets

Sécurité alimentaire: 268 950$ déployés par an pour 3 ans

Par Salle des nouvelles

La Direction de la santé publique et responsabilité populationnelle (DSPRP) est à la recherche de projets innovants pour favoriser la sécurité alimentaire des personnes ou des communautés en situation de vulnérabilité, notamment les personnes à faible revenu, les communautés défavorisées ou mal desservies et les communautés autochtones. Au total, c’est un montant de 268 950 $ par année, jusqu’en 2023, qui sera réparti en Mauricie et au Centre-du-Québec.

 Ce nouveau soutien financier, obtenu dans le cadre du déploiement du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, permettra la réalisation d’initiatives ayant un impact sur les déterminants collectifs de la sécurité alimentaire tels que l’accès économique et physique aux aliments sains; le système alimentaire sain, durable et équitable et les conditions de vie ayant un impact sur le pouvoir d’achat des personnes ou communautés en situation de vulnérabilité (logement, transport, coût des biens et services).

 

Un appel ouvert à tous

En plus de viser les organismes à but non lucratif (OBNL), les entreprises d’économie sociale, les organismes municipaux et les milieux scolaires, les initiatives des citoyens sont également encouragées. La nature des projets peut être très diversifiée, allant d’un jardin collectif à un marché ambulant, en passant par des paniers de légumes ou une épicerie communautaire. La créativité est de mise!

 

Comment soumettre un projet?

 

Les personnes et organismes intéressés à soumettre un projet sont invités à contacter Tania Hurtubise-Forget, organisatrice communautaire à la DSPRP, par courriel à [email protected]gouv.qc.ca ou par téléphone au 819 751-8511, poste 2351. La date limite de soumission de projets, pour l’année 2019-2020, est le 28 février 2020.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.