Publicité
2 mai 2019 - 13:22

13 000 $ amassés lors du 5e Bal de princesses de la Fondation RSTR

Par Salle des nouvelles

La Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR) est fière d’annoncer que son 5e Bal de princesses, qui s’est tenu à guichet fermé ce samedi 27 avril, a généré 13 000 $ pour le Département de pédiatrie du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) du CIUSSS MCQ.

Lors de cet événement unique en région, 125 fillettes âgées entre 2 et 10 ans se sont présentées au deuxième étage du Salon de jeux de Trois-Rivières, vêtues de leurs plus belles robes. Plusieurs activités étaient proposées pour divertir ces petites princesses : danse, cinéma, bricolage, confection de bijoux, coiffure, maquillage et manucure, bar à bonbons, tirages et plus encore.

Les fonds amassés dans le cadre de cette activité serviront à l’achat d’équipements permettant l’amélioration de la qualité des soins et de la qualité de vie lors des naissances et de l’hospitalisation des enfants au CHAUR.

La Fondation RSTR tient à remercier chaleureusement ses précieux partenaires : Uniprix Marc Dontigny, Marmen, Amplifié, Complexe Funéraire J.D. Garneau, Monsieur Robert Aubin, député de Trois-Rivières, Petits Sourires Photographie Familiale, Toys R Us et L’Entre-Jeux, de même que les dévouées bénévoles qui se sont prêtées au jeu pour cet après-midi magique. C’est assurément un rendez-vous en avril 2020 pour la sixième édition de ce bal.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.