Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 novembre 2017 - 11:47

28 725 $ remis à la Fondation Interval grâce à la campagne « Biscuits sourire 2017 » de Tim Hortons

Par Salle des nouvelles

Les franchisés Tim Hortons® de la Mauricie et ceux de Nicolet et Bécancour au Centre-du-Québec ont remis cette année 28 725 $ à la Fondation InterVal suite à leur campagne annuelle de biscuits sourire. Année après année, les biscuits Sourire de Tim Hortons® sont une source de mobilisation pour la population puisqu’ils permettent de donner pour un organisme de la région. Ce sont de nombreux sourires qui ont été partagés en Mauricie et au Centre-du-Québec en septembre dernier, dans le cadre de cette campagne.

Pendant une semaine, les clients de Tim Hortons® avaient l’occasion d’acheter des biscuits Sourire aux brisures de chocolat à 1 $, dont les recettes servaient entièrement à soutenir la communauté locale. Le président de la Fondation InterVal a d’ailleurs remercié les franchisés Tim Hortons® de la Mauricie et ceux de Nicolet et Bécancour au Centre-du-Québec pour leur support : « Merci de tout cœur à l’ensemble des franchisés Tim Hortons pour leur générosité ainsi qu’à tous leurs employés pour l’énergie déployée  et leurs beaux sourires pendant la semaine des biscuits Sourire. Merci également à toute la population qui, par l’achat d’un ou de plusieurs biscuits, a fait un don à notre Fondation. », a mentionné M. Patrick Théorêt, président de la Fondation.

Une contribution importante pour la Fondation InterVal
Les 28 725 $ amassés cette année pour la Fondation serviront à améliorer directement la qualité de vie et l’autonomie des personnes ayant un handicap physique, que ce soit pour l’achat d’équipements spécialisés, pour défrayer des aides techniques, des camps de vacances spécialisés pour les enfants ou du répit parental entre autres. Rappelons que la Fondation remet annuellement 65 000 $ en moyenne en aide financière directe aux usagers ayant une déficience physique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.