Publicité

16 juin 2020 - 06:00

Pour payer en priorité les sous-traitants d’Allen

Shawinigan libère un solde de 9,3 M$ prévu au contrat du lac à la Tortue

Par Salle des nouvelles

La Ville de Shawinigan a conclu une entente avec l’entrepreneur général Allen afin de libérer les 9,3 M$ qui correspondent au solde dû en vertu du contrat des travaux. Cette somme est inclue au règlement d’emprunt SH-563.

Ce montant a été versé dans un compte en fidéicommis afin de payer, en priorité, les sous-traitants d’Allen qui ont des montants dus pour des travaux exécutés jusqu’à ce jour et pour garantir des travaux de sous-traitants qui restent à exécuter.

« Notre objectif était de s’assurer que les entrepreneurs d’ici, qui ont travaillé pour le chantier du secteur Lac-à-la-Tortue, puissent être payés. Ce n’était pas simple, parce que ce n’est pas la Ville qui a donné ces contrats aux sous-traitants. Mais on a travaillé fort pour trouver une façon pour que l’argent qui restait à verser leur soit acheminée », souligne le maire Michel Angers.

Les administrateurs du compte en fidéicommis ont donc l’argent en main pour payer les sous-traitants d’Allen. Ils seront autorisés à décaisser les sommes dues au fur et à mesure qu’on leur présentera les différentes informations sur les travaux qui ont été réalisés. Les montants réclamés varient beaucoup selon la nature des travaux, allant de 1 200 $ à 3,5 M$.

La Ville de Shawinigan et l’entrepreneur général Allen ont également convenu de poursuivre la médiation sur les directives de changement et les coûts de retard des travaux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.