Publicité
12 décembre 2019 - 12:00

État comparatif des revenus et dépenses

Shawinigan prévoit une année financière 2019 avec un léger surplus de 47 000 $

Par Salle des nouvelles

Le trésorier Alain Gravel, a déposé la semaine dernière à la séance publique du conseil, tel que prévu à l’article 105.4 de la Loi sur les cités et villes, l’état comparatif des revenus et dépenses au 30 septembre 2019 ainsi que les revenus et dépenses prévisionnels au 31 décembre 2019 comparés au budget adopté par le conseil. À cette étape de l’année, un léger surplus de 47 000 $ est anticipé.

Des revenus prévus supérieurs de 637 000 $

Les revenus prévus sont supérieurs de 637 000 $. Les principales variations sont les revenus de taxes sont en hausse de 456 000 $ en raison des nouvelles évaluations portées au rôle. Sont comptés également les droits de mutation de 88 000 $ plus que prévu et les revenus d’intérêts, en hausse de 273 000 $.

Des dépenses inférieures de 310 000 $ au budget prévues

Les dépenses devraient être de 310 000 $ inférieures au budget. Les principaux écarts proviennent de différentes sources.

Dans un premier temps, il s'agit des investissements, supérieurs de 726 000 $ pour la voirie avec la réparation de nids-de-poule, d’asphaltage et pour l’entretien mécanique. Viennent ensuite les dépenses pour le déneigement, de 1 898 000 $ de plus que le montant budgété (7,9 millions $), suivies des dépenses pour l’approvisionnement, traitement et distribution de l'eau potable, inférieures de 1 486 000 $ en raison principalement du délai dans le démarrage des nouvelles stations de traitement de l’eau potable.

La réduction de l'aide à la Corporation de l’Île-Melville et à la Cité de l’énergie mène à une économie de 738 000$

Une économie de 738 000 $ a été réalisée dans la promotion et le développement économique, attribuable principalement à la réduction de l’aide accordée à la Corporation de l’Île-Melville et à la Cité de l’énergie.

Une baisse de 249 000 $ a été enregistrée pour les patinoires intérieures et extérieures par rapport au budget. Une dépense réduite de 200 000 $ dans le domaine du transport collectif est observée, en raison du délai dans la mise en place du nouveau plan de transport (approbations du MTQ à venir).

Au niveau des économie toujours, 200 000 $ sont comptés en moins pour les intérêts sur dette à long terme, à la suite de l’obtention de meilleurs taux.

Pour ce qui est des autres revenus et dépenses, la municipalité prévoit des montants du même ordre que le budget.

Des affectations inférieures de 900 000 $ par rapport au budget 2019

En ce qui concerne les affectations, qui sont inférieures de 900 000 $ par rapport au budget, les écarts suivants sont mentionnés : des produits de disposition d’immobilisations sont inférieures de 342 000 $ comparé au budget prévu.

Au niveau du remboursement de la dette à long terme, celui-ci est plus élevé que prévu de 406 000 $, mais il est compensé en partie par la récupération des soldes disponibles sur règlements d’emprunts fermés pour un montant de 200 000 $.

Une affectation du surplus non réservé s’élève à 500 000 $, principalement pour des réparations mécaniques à la voirie. De plus, une réserve pour l’approvisionnement et le traitement de l’eau potable s'élève à 1 300 000 $, à la suite du délai pour la mise en service des stations de traitement de l’eau potable.

Enfin, le remboursement au fonds de roulement est inférieur de 200 000 $ que prévu au budget. Ces prévisions sont faites à partir des informations disponibles à ce jour.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.