Publicité
9 août 2019 - 13:06 | Mis à jour : 13:58

Lettre ouverte de l’Association canadienne du médicament générique (ACMG) en réponse à l’article « L’envers des médicaments génériques »

Étude sur les médicaments génériques : gare à la désinformation

Par Salle des nouvelles

Une étude publiée récemment remet en question la qualité, la sécurité et l’efficacité de certains médicaments génériques et, du même coup, les processus d’évaluation et d’autorisation des médicaments d’ordonnance au pays.

À lire également : 
L’envers des médicaments génériques

Il est important de noter que l’auteur qui était responsable de l’approbation finale de cette étude a reconnu avoir reçu des honoraires pour divers services provenant de pas moins de 15 compagnies de médicaments de marque. Ces compagnies incluent celle qui commercialise le Plavix au Canada, le médicament de marque (ou médicament d’origine) dont les versions génériques ont fait l’objet de l’étude. 

Il est essentiel que les intérêts commerciaux ne l'emportent pas sur la science. Les patients et les professionnels de la santé méritent mieux.

Cette étude présente de nombreuses lacunes. Des variables comme l’impact d’autres médicaments consommés et des éléments importants relatifs à l’état de santé du patient, dont sa consommation de tabac, n’ont pas été pris en compte. Les auteurs n’ont démontré aucune différence d’effets secondaires entre les médicaments de marque et les médicaments génériques. Cela ne les a pas empêchés de faire des déclarations très affirmatives sur des différences et des risques allégués. 

Tous les médicaments, qu’ils soient d’origine ou génériques, sont évalués et autorisés par Santé Canada avant de pouvoir être prescrits. Les médicaments génériques agissent de la même manière sur l’organisme que les médicaments de marque. Ils ont les mêmes ingrédients actifs que les médicaments d’origine, et en même quantité. 

Au Canada, les médicaments génériques doivent démontrer une bioéquivalence avec leur version d’origine, ce qui signifie qu’il n’existe aucune différence notable avec la version d’origine du point de vue de l’innocuité et de l’effet thérapeutique sur le corps humain. Un médicament générique bioéquivalent est aussi sûr et efficace que sa version d’origine.

Les médicaments génériques représentent plus de 75 % des ordonnances au Québec et moins de 20 % des coûts. Ils sont essentiels pour assurer la pérennité du système de santé et permettre aux patients d’avoir accès à des soins de santé abordables. 

Les médicaments génériques s'appuient sur des recherches scientifiques et médicales menées depuis des décennies. Quand il s’agit de leurs médicaments, les patients méritent la plus grande intégrité scientifique et la meilleure information possible. 

Jim Keon, président de l'Association canadienne du médicament générique (ACMG)

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.