Publicité

28 janvier 2021 - 16:00

Étude sur la santé psychologique

Un jeune sur deux présente des symptômes d’anxiété ou de dépression dans la région

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Près d’un jeune de 12 à 25 ans sur deux (48 %) rapporte actuellement des symptômes compatibles avec un trouble d’anxiété généralisée ou une dépression majeure.

C’est ce que démontre une étude sur la santé psychologique chez les jeunes de 12 à 25 ans menée par l’Université de Sherbrooke en Estrie et en Mauricie – Centre-du-Québec.

Dans notre région, plus de 5500 étudiants de 21 écoles ont pris part à cette étude du 18 au 26 janvier derniers.

La Direction de santé publique et responsabilité populationnelle ainsi que les Directions jeunesse famille et santé mentale adulte dépendance du CIUSSS MCQ sont préoccupées par ces résultats. C’est pourquoi, depuis le début de la pandémie, ils sont en contact étroit avec leurs partenaires du milieu de l’éducation pour s’adresser mutuellement ces enjeux.

Recherche de solutions

D’ailleurs, ces résultats seront un levier pour mettre à profit les jeunes dans un mode recherche de solutions et accompagner le personnel scolaire dans la continuité des actions déjà en place.

Le maintien des cours en présentiel, la participation à des activités sportives parascolaires et la création de liens significatifs avec des membres de la communauté scolaire font partie des stratégies qui aideraient le plus à maintenir ou à améliorer la santé psychologique, selon les personnes répondantes.

L’enquête aborde non seulement la santé psychologique des jeunes, mais aussi les éléments stressants et les facteurs de protection pouvant influencer leur bien-être autant dans le contexte scolaire que dans le contexte de leur vie personnelle.

De l’aide en tout temps

L’actuelle pandémie constitue une réalité particulière et inhabituelle. Celle-ci peut tous nous affecter sur le plan psychologique, incluant nos jeunes.

Dans ce contexte, il est normal de vivre des réactions de stress, d’anxiété et de déprime ou d’avoir des inquiétudes.

Ces résultats confirment l’importance d’être présents, à l’écoute et disponibles pour les jeunes et de créer des occasions d’échanges avec eux.

Des services sont disponibles pour les jeunes qui vivent présentement des difficultés, que ce soit dans les milieux scolaires, dans les organismes communautaires ou en CLSC.

Des ressources en ligne comme le Guide d'autogestion « Aller mieux... à ma façon » peuvent aussi aider à identifier des moyens pour aller mieux et prendre soin de sa santé.

En tout temps, il est également possible de joindre les lignes d’écoute ci-dessous pour une assistance immédiate :

• Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868

• Tel-Jeunes au 1 800 263-2266.

• Info-Social (811)

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.