Publicité

21 avril 2020 - 06:00

Dans le cadre du parcours éducatif du ministère de la Culture

Une exposition virtuelle met à l'honneur les oeuvres de 41 enfants

Par Salle des nouvelles

Sous le thème de "Curieuses fleurs comestibles" et "Créatures volantes extraordinaires", une quarantaine d’enfants de 4 à 6 ans ont réalisé des œuvres collectives et individuelles dans le cadre du programme de soutien au parcours éducatif du Ministère de la Culture et des communications en compagnie de l’artiste verrier Sylvie Leblanc.

Ce sont 41 enfants de l’école PEI des Forges de Trois-Rivières et de la Garderie Marie-Popine de l’Assomption qui ont joint leur créativité pendant plusieurs semaines pour la création d’œuvres sur verre et de soie aux couleurs vibrantes et aux formes distinctives. L’apprentissage actif des médiums utilisés, la peinture sur verre et la construction textile, ont fait partie du processus.

Le vernissage de l’exposition qui devait avoir lieu le 19 avril à l’Espace Galerie Ema a été reporté, distanciation sociale oblige.

Cependant, Sylvie Leblanc et sa fille Clothilde Leblanc ont concocté une capsule vidéo illustrant les œuvres des enfants et le projet. La capture a été réalisée en confinement chez elles. Voici le lien : Si vous désirez la capsule, il nous fera plaisir de vous la faire parvenir.

L'exposition pourrait être visible en vrai mais cela dépend de l’autorisation gouvernementale pour réouvrir. Le projet a été réalisé grâce à la contribution financière du Ministère de la Culture et des Communications.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.