Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 avril 2018 - 14:05

Dévoilement de l’Horloge Espace-temps au Cégep de Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

10 ans après avoir imaginé son horloge astronomique, l’artiste Luc Laramée a enfin pu dévoiler le fruit de son travail à la communauté lors d’une présentation organisée à la bibliothèque du Cégep de Trois-Rivières le 27 mars.
 
L’horloge, léguée par M. Laramée au Cégep de Trois-Rivières, sera exposée defaçon permanente à la bibliothèque. Accessible à tous, elle pourra entre autresservir aux enseignants désirant l’utiliser dans le contexte d’un cours. Assezimposante et dotée d’un socle en bois, cette horloge permet de se situer dansl’espace à une période précise de l’année et de comprendre les subtilités de la rotation de la Terre autour du Soleil.
 
Les départements de Physique, de Génie mécanique, de Génie électrique ainsi que plusieurs étudiants du cégep ont été mis à contribution et ont appuyé l’artiste de la région dans la conception de son projet à la fois artistique et scientifique.
 
Deux autres versions ont été présentées mardi dernier, dont une plus petite destinée à un usage résidentiel. M. Laramée voulait également rendre l’horloge accessible aux écoles primaires et secondaires, c’est pourquoi il a travaillé à l’élaboration d’une version plus économique en partenariat avec l’École secondaire Le Tremplin. Entre autres changements, le socle de bois a été troqué par un grand baril décoré par des élèves dans le cadre
d’un cours d’arts plastiques.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.