Publicité

3 juin 2021 - 09:00

L’ERM mène actuellement une opération à Trois-Rivières, Shawinigan, St-Tite, St-Boniface et Batiscan

Trafic de stupéfiants : 11 arrestations et 39 perquisitions en Mauricie

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

L’Escouade régionale mixte (ERM) Mauricie mène actuellement une opération relativement à du trafic de stupéfiants dans les secteurs de Trois-Rivières, Shawinigan, St-Tite, St-Boniface et Batiscan.

Les policiers ont réalisé 39 perquisitions, en plus de procéder à 11 arrestations de personnes qui seraient impliquées dans un réseau de trafic de stupéfiants.

Ce réseau opérerait dans les régions de Trois-Rivières et Shawinigan.

Cette opération fait suite à une perquisition qui avait été réalisée en février 2021 durant laquelle plusieurs éléments de preuve avaient été saisis. Les perquisitions d’aujourd’hui visent la consolidation de la preuve et la saisie d’éléments utiles à démontrer l’implication de ces suspects dans une organisation criminelle.

L’opération, qui découle d’une enquête amorcée en 2019 à la suite d’informations reçues du public, a mobilisé 150 policiers de différentes unités de la Sûreté du Québec et de la Direction de la police de Trois-Rivières.

Rappelons que les ERM sont des partenariats entre services de police qui ont comme objectif une mise en commun des ressources pour mieux lutter contre le crime organisé, et ce, dans toutes les régions du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.