Publicité

20 août 2020 - 16:00

Infractions environnementales

L’entreprise Recyclage Arctic Béluga inc. de Shawinigan doit verser plus de 80 322 $

Par Salle des nouvelles

Le 27 mars 2019 et le 24 février 2020, l’entreprise Recyclage Arctic Béluga inc., de Shawinigan, en Mauricie, a été déclarée coupable de huit infractions à la Loi sur la qualité de l’environnement.

Le 1er novembre 2013, à Shawinigan, l’entreprise n’a pas respecté un plan de réhabilitation approuvé par le ministre. Entre le 11 septembre et le 24 novembre 2014, à Shawinigan, étant propriétaire d’un lieu où des matières résiduelles, soit du béton, ont été déposées ou rejetées, l’entreprise a omis de prendre les mesures nécessaires pour que ces matières soient stockées, traitées ou éliminées dans un lieu autorisé, contrevenant ainsi à la Loi sur la qualité de l’environnement.

En outre, le 30 avril 2015, à Shawinigan, l’entreprise n’a pas respecté le plan de réhabilitation approuvé par le ministre, à savoir ne pas avoir procédé à une campagne d’échantillonnage des eaux souterraines. Trois autres infractions à cette loi loi ont été réitérées entre 2016 et 2017.

L’entreprise Recyclage Arctic Béluga inc. a ainsi été condamnée à verser une amende totalisant 77 500 $ et doit, en plus des frais judiciaires et de la contribution, rembourser les frais de poursuite engagés par le  Ministère, soit un montant de 2 822 $.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.