Publicité

13 août 2020 - 12:00

Arrestation pour capacités affaiblies au volant

Collision sur l'autoroute 40: la fautive circulait en sens inverse

Par Salle des nouvelles

Hier vers 23 h 15, les policiers de la Sûreté du Québec du poste autoroutier de la Mauricie ont été avisés qu’une automobile circulait en sens inverse sur l’autoroute 40 à la hauteur de Cap-de-la-Madeleine (boul. des Prairies).

Au même moment, un appel est rentré pour une collision entre cette même automobile et un camion. La collision est survenue au km 204 dans les voies en direction Est alors que la conductrice fautive circulait en direction Ouest. Le conducteur n’a pas été blessé.

La conductrice de 46 ans, originaire de St-Zotique, a été arrêtée pour conduite avec capacité affaiblie par l’alcool. Elle a été transportée au centre hospitalier pour des blessures mineures. Un prélèvement sanguin a été obtenu à l’hôpital.

Son permis de conduire de la suspecte était sanctionné. Son véhicule a été saisi pour 30 jours et elle a reçu une amende de 489 $ pour avoir conduit avec un permis sanctionné. La propriétaire du véhicule, qui n'était pas la conductrice, a aussi reçu un constat d’infraction de 489 $ pour avoir laissé conduire son véhicule par un conducteur ayant un permis sanctionné. La femme a été libérée et pourrait faire face à des accusations, dépendant du taux d’alcoolémie qui sera obtenu lors de l’analyse de la prise de sang. L’automobile impliquée est une perte totale.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.