Publicité

2 juillet 2020 - 10:49

Une opération policière mène à une saisie de 92 400 cigarettes

Un homme arrêté hier pour contrebande de tabac

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs de la direction de la police de Trois-Rivières ont procédé mercredi le 1er juillet, à une importante saisie en lien avec le tabac de contrebande.

L’opération fait suite à des informations reçues à l’effet que le contrevenant était le fournisseur de certains points de revente de tabac de contrebande sur le territoire. Les enquêteurs de la section
"Accès Tabac" (Actions concertées pour contrer l’économie souterraine), ont localisé le contrevenant alors qu’il arrivait à sa résidence de la rue Loranger, secteur Cap de la Madeleine.

92 400 cigarettes saisies

Celui-ci a été observé alors qu’il déchargeait plusieurs caisses de son véhicule. Les enquêteurs ont par la suite perquisitionné la résidence et le véhicule de l’homme âgé de 54 ans.

La fouille leur a permis de saisir un total de 92 400 cigarettes et 3550 cigares de contrebande, pour une valeur approximative de 18 000 $ sur le marché noir. Le véhicule a été également saisi à titre de bien infractionnel ainsi qu’une somme de 3000 $.

Le contrevenant devra faire face à la justice relativement à des infractions sur la loi concernant l’impôt sur le tabac. Pour rappel, le programme "Accès Tabac" a été mis en place par le gouvernement du Québec. Celui-ci est coordonné par le ministère de la Sécurité publique. Il vise notamment à intensifier la répression du tabac de contrebande et d’en diminuer l’accessibilité.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.