Publicité

4 mai 2020 - 09:00

Dans le contexte de COVID-19

Sur un mois, la police de Trois-Rivières note une baisse de 27% de la criminalité

Par Salle des nouvelles

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, la Direction de la police de Trois-Rivières observe, pour la période du 25 mars au 30 avril, une diminution de 27% des appels liés à la criminalité, comparativement à l’année 2019.

Les appels d’introductions par effraction dans les résidences, les vols de moins de 5000$, les vols de véhicules et les vols à l’étalage ont tous connu une baisse significative. La même tendance fut observée en ce qui concerne les interventions en matière de capacités affaiblies, où on observe
également une diminution par rapport à la même période en 2019.

Concrètement, les statistiques sont les suivantes:

  • Introductions par effraction dans les résidences : baisse de 42 %, 50 en 2019, 29 en 2020;
  • Vols de moins de 5000$ : baisse de 43 %, 76 en 2019, 43 en 2020;
  • Vols de véhicules : baisse de 71 %, 17 en 2019, 5 en 2020;
  • Vols à l’étalage : baisse de 55 %, 22 en 2019, 10 en 2020;
  • Capacités affaiblies : baisse de 79 %, 52 en 2019, 11 en 2020.

Pas de changement notable pour les appels liés à la violence conjugale ou la santé mentale 

Les statistiques sur les appels en lien avec les introductions par effraction dans les commerces demeurent pratiquement inchangées pour la même période avec 5 appels en 2019 et 4 pour 2020.

En ce qui concerne la réponse aux appels liés aux accidents de la circulation, celles-ci ont également connu une baisse de l’ordre de 78 % comparativement à 2019, avec 218 en 2019 et 47 en 2020.

À noter que la DPTR porte une attention particulière aux appels liés à la santé mentale et à la violence conjugale, mais pour le moment, on ne dénote pas de changements significatifs en 2020 par rapport à 2019.

En ce qui concerne l’application de la Loi sur la Santé publique, pour les infractions sur la distanciation sociale et les rassemblements interdits, les policiers de Trois-Rivières ont remis un total de 26 constats/rapports d’infraction général.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.