Publicité
15 septembre 2019 - 09:00

Les patrouilleurs ont procédé à l'arrestation de quatre conducteurs

Arrestations pour capacités affaiblies par les patrouilleurs de la police de Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont procédé, dans la soirée du jeudi 12 septembre, ainsi que dans la nuit du vendredi 13 septembre, à l’arrestation de quatre conducteurs pour capacités affaiblies. 

Jeudi, vers 19 h 30, les policiers ont été dirigés à l’intersection des boulevards Des Chenaux et Saint-Louis pour un accident impliquant deux véhicules. Sur place, ils ont constaté des symptômes de capacités affaiblies et ont procédé à l’arrestation d’un des deux conducteurs, un homme de 63 ans. 

Quelques minutes plus tard, vers 19 h 40, à la suite d’informations transmises aux policiers, ceux-ci ont épinglé une conductrice de 56 ans sur le boulevard Marion. Celle-ci conduisait son véhicule alors qu’elle avait les capacités affaiblies par l’alcool. 

Vers 19 h 50, à la suite d’un appel pour un accident impliquant un délit de fuite à l’intersection des rues Des Vétérans et St-Maurice, secteur Cap de la Madeleine, le conducteur fautif fut localisé à proximité des lieux et arrêté également pour avoir conduit un véhicule avec les capacités affaiblies par l’alcool. 

Finalement, vers 2 h 15 dans la nuit du 13, lors d’un contrôle routier pour l’alcool au volant à l’intersection des rues Fusey et Duplessis, une conductrice de 19 ans qui était sous le coup de la mesure « zéro alcool » fut arrêtée pour avoir conduit son véhicule alors que son taux d’alcool dépassait 80mg, en vertu du Code Criminel. 

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne voulant partager des renseignements, de façon confidentielle, peut le faire par le programme HALTE AU CRIME, en communiquant au numéro 819-691-2929 touche #7, ou directement sur le site Internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.