Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 juin 2018 - 15:00 | Mis à jour : 27 juin 2018 - 12:08

Arrestation d'un mineur en lien avec des voies de fait

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont procédé hier en fin d’après-midi, à une arrestation en lien avec des voies de fait sur un mineur.

Cette arrestation fait suite à une altercation impliquant deux personnes mineures qui s’est produite vendredi en début de soirée, au Parc portuaire. Les deux parties impliquées en seraient venues aux coups après qu’une chicane verbale ait dégénéré. Une bagarre a éclaté et la victime a subi plusieurs fractures au visage nécessitant son hospitalisation. Son portefeuille et son cellulaire auraient été volés lors de l’événement.

Une vidéo des faits a été mise en ligne sur les réseaux sociaux, permettant aux policiers d’obtenir de l’information provenant de citoyens, en ce qui concerne l’identité du suspect. Des enquêteurs de la Direction de la police ont été saisis de l’enquête et ont procédé à une perquisition au domicile du suspect dimanche dans la journée. Les patrouilleurs ont finalement procédé à son arrestation en début de soirée et il a été conduit au Quartier général.

Le suspect fut rencontré par les enquêteurs avant d’être transféré au Pavillon Bourgeois. Il devrait comparaître ce matin au tribunal de la jeunesse pour faire face à des accusations de voies de fait ayant causé des lésions corporelles et de vol de moins de 5 000 $.

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne voulant partager des renseignements de façon confidentielle, peut le faire par le programme HALTE AU CRIME, en communiquant au numéro 819-691-2929 touche #1, ou directement sur le site internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.