Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 mars 2018 - 10:53

Incendies criminels à Trois-Rivières : une enquête est en cours

Par Salle des nouvelles

Les sergents détectives de la Direction de la police enquêtent présentement sur des incendies de nature criminelle, survenus au cours des derniers jours sur le territoire de la ville.

Le mardi 27 mars dernier, vers 8 h 30, les pompiers se sont dirigés au 199 de la rue Thibeau, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, pour la présence de fumée sur les lieux. À leur arrivée, ils ont constaté qu’une partie de revêtement de vinyle avait été brûlée. Le mercredi 28 mars, vers 7 h 15, les pompiers se sont rendus au 64 de la rue St-Édouard, à la suite d’un appel pour un début d’incendie. Rendus sur place, ils ont constaté qu’une clôture était en flammes et que le feu avait commencé à se propager au bâtiment. Quelques minutes plus tard, soit vers 7 h2 5, un autre appel pour un début d’incendie a dirigé les pompiers au 75 de la rue Notre-Dame Est. Le déclin de vinyle d’une résidence était la proie des flammes. Heureusement, dans tous les dossiers, personne n’a subi de blessure et l’intervention rapide des pompiers a permis de limiter les dommages matériels.

Le technicien en identité judiciaire s’est rendu sur les scènes afin de prélever certains éléments d’enquête. Après une analyse sommaire des événements, une similitude dans le modus operandi fut observée.

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne, voulant partager des renseignements de façon confidentielle, peut le faire par le programme HALTE AU CRIME en communiquant au numéro 819-691-2929, touche #1.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.