Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 mars 2018 - 08:34

Poursuite policière à Trois-Rivières pour une simple infraction

Par Salle des nouvelles

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont effectué une poursuite policière dans la soirée du mardi 27 février dernier, en raison d’une infraction au Code de la sécurité routière.

Vers 21 h 30 hier soir, les patrouilleurs qui effectuaient une opération radar sur le boulevard Arthur-Rousseau près du concessionnaire Mercedes, ont capté un véhicule circulant à une vitesse supérieure à la limite permise. Lorsqu’ils ont tenté d’intercepter le véhicule, le conducteur aurait plutôt accéléré et effectué plusieurs manoeuvres dangereuses afin d’échapper aux policiers. Ce faisant, le fuyard s’est retrouvé sur l’autoroute 55 en direction sud. La poursuite s’est poursuivie sur le pont Laviolette pour se terminer quelques minutes plus tard, sur le boulevard Port-Royal près de la route 132.

À la suite d’un bris de son véhicule, le suspect s’est immobilisé en bordure de la chaussée. Les policiers ont finalement procédé à son arrestation et l’ont conduit au Quartier général. Après avoir rencontré l’individu, les motifs expliquant sa fuite seraient en lien avec un permis de conduire sanctionné et la conduite d’un véhicule non immatriculé et sur lequel une plaque factice était apposée .

Le suspect Patrick Gagné, âgé de 44 ans a comparu mercredi matin au Palais de justice pour faire face à des accusations de conduite dangereuse, de fuite, d’entrave à un agent de la paix ainsi que pour un bris de probation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.