Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 février 2018 - 10:20

Arrestations et perquisition pour trafic de drogue

Par Salle des nouvelles

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont procédé à l’arrestation de deux individus mardi le 6 février, en lien avec le trafic de stupéfiants.  

Suite à l’interception d’un véhicule sur la rue De Grandmont, secteur Cap de la Madeleine, les patrouilleurs ont remarqué la présence d’un sac contenant des comprimés s’apparentant à des méthamphétamines, à l’intérieur du véhicule. Les deux occupants furent arrêtés par les policiers pour possession de drogue, et conduits au Quartier général afin d’être rencontrés par les enquêteurs. Le véhicule fut remorqué au poste du boulevard des Forges afin d’effectuer une fouille approfondie. Suite à celle-ci, plusieurs autres comprimés de nature diverses furent saisis ainsi que deux bouteilles de liquide s’apparentant à du GHB. La substance sera envoyée au laboratoire de Santé Canada pour analyse. 

Quelques heures plus tard, les enquêteurs ont mené une perquisition dans un garage situé sur la rue Antoine Pinard, contrôlé  par le  suspect. Celle-ci aura permis la saisie d’équipements et produits reliés à la production et au trafic de ce qui semble être du GHB.  

Un des deux suspects dans cette affaire; Joël Bergeron, 46 ans, a comparu mercredi le 7 février sous des accusations de possession de drogue dans le but de trafic et trafic de drogues. Il est demeuré détenu et sera de retour au Palais de justice le 19 février.  Quant au deuxième suspect, il fut libéré avec une promesse de comparaître assortie de conditions et comparaîtra à une date ultérieure. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.