Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 janvier 2018 - 08:49

Arrestation pour vol de machinerie

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois-Rivières, en collaboration avec les policiers de la Sûreté du Québec du poste de Louiseville, ont élucidé un vol de machinerie survenu la nuit du 30 janvier dans le secteur Pointe-du-Lac. 

Les événements ont débuté vers 3 h 40 sur le territoire de Louiseville. Des patrouilleurs de la Sûreté du Québec ont remarqué sur le chemin Grande Carrière, un camion type pick-up, auquel était attachée une remorque transportant une excavatrice, précédé d’un camion à benne identifié au commerce Piscitrium, qui y circulaient. Les policiers ont intercepté le conducteur du pick-up afin de valider la provenance de la machinerie. Le conducteur n’avait pas de permis de conduire valide. Redoutant la commission d’un délit sur notre territoire, ils ont demandé notre assistance afin de vérifier si un vol était survenu au commerce Piscitrium. 

Après avoir vérifié l’entrepôt situé au 10081 chemin Ste-Marguerite, les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont constaté qu’il y avait eu introduction par effraction et ont avisé leurs collègues de la Sûreté du Québec. Toute la marchandise volée, soit deux remorques, une excavatrice, une sableuse et un camion à benne fut retrouvée et le suspect a été arrêté. 

Il s’agit de Jöel Jeanson, 35 ans. Celui-ci a comparu au Palais de justice hier après-midi pour des accusations de vol de véhicule. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.