Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 janvier 2018 - 09:36

Arrestation pour incendie criminel dans le secteur Ste-Marthe du Cap

Par Salle des nouvelles

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont procédé samedi après-midi à l’arrestation d’un individu de 43 ans, à la suite d’un incendie criminel dans une résidence du secteur Ste-Marthe du Cap. 

Les événements sont survenus vers 9 h 30 le samedi 27 janvier 2018. Un témoin aurait aperçu le suspect qui quittait rapidement le 2120 de la rue Pierrette, au moment où de la fumée s’échappait du toit de la résidence. Heureusement, la résidence était inoccupée au moment du délit. Les pompiers et les policiers de Trois Rivières furent dépêchés sur les lieux. D’importants méfaits ont été constatés à l’intérieur de la résidence qui a subi de lourds dommages, à la suite de l’incendie. Une chicane de couple serait à l’origine des événements. 

Le suspect fut localisé vers 11 h 30 à son domicile de la rue Laflamme, secteur Trois-RivièresOuest. Redoutant la présence d’armes à feu, les policiers ont érigé un périmètre de sécurité dans le secteur et quelques résidences ont été évacuées. Le suspect s’est finalement rendu sans résistance, vers 13 h 15. Il fut amené au Quartier général, où il a été rencontré par les enquêteurs. Cet individu comparaîtra ce matin au Palais de justice et fera face à des accusations d’incendie criminel et de bris d’engagement dans un autre dossier. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.