Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 novembre 2017 - 14:44

Recherche de témoins ou de victimes

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois Rivières sont à la recherche de témoins ou de victimes potentielles en lien avec l’arrestation de Sébastien Gosselin-Pronovost. L’individu fut arrêté suite à l’émission d’un mandat d’arrestation pour leurre informatique, incitation à des contacts sexuels et agression sexuelle sur une victime d’âge mineure. 
 
Les événements seraient  survenus entre le 1er juin et le 1er novembre 2017. L’accusé qui est âgé de 28 ans, aurait communiqué avec la victime sur internet par le biais de son compte Facebook au nom de « CBass Bolts ». Des rencontres entre le suspect et la jeune victime auraient eu lieu à quelques reprises. Lors de celles-ci, l’accusé aurait abusé sexuellement de sa victime. Selon les enquêteurs, il aurait pu commettre des  gestes similaires sur d’autres victimes et dans d’autres municipalités. 
 
 Les enquêteurs sont donc à la recherche de victimes et de témoins en lien avec les accusations reprochées. L’accusé, qui habite à Shawinigan, se déplaçait notamment à bord d’un véhicule Kia Rio de couleur gris. 
 
Toute personne détenant de l’information sur cet événement est invitée à communiquer avec l’enquêteur Estel Joulaud  au numéro de téléphone 819 370-6700 au poste 3496 et à mentionner le dossier en référence qui est le TRM 171107- 013. En ce qui concerne des victimes à l’extérieur de Trois-Rivières, elles sont invitées à contacter leur service de police local. 
 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.