Publicité

26 décembre 2014 - 21:24 | Mis à jour : 27 décembre 2014 - 22:11

Intervention d'Urgence-Environnement

Un bateau-remorqueur coule au port de Trois-Rivières

Guy Levasseur

Par Guy Levasseur, Journaliste

Twitter Guy Levasseur

Le propriétaire du remorqueur qui a coulé le vendredi 26 décembre au port de Trois-Rivières ne semble pas avoir écouté les avertissements de la Garde côtière canadienne et de l'administration du port, causant ainsi un bris de sa structure par les glaces.

La direction régionale de Mauricie et du Centre-du-Québec du Centre de contrôle environnemental du Québec du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a rapidement été avisée d'un déversement d'hydrocarbures à la section 1 du Port de Trois-Rivières causé par ce remorqueur qui a coulé.

Environ 22 tonnes de diesel se sont retrouvées dans le fleuve Saint-Laurent. Cela représente la capacité du résevoir. De plus, ce matin, on a constaté que le bateau s'était détaché de ses amares, ce qui a provoqué un certain redressement du bateau. Des curieux visitaient les lleux de l'incident encore ce samedi matin.

« En tous les cas, ça va coûter cher au propriétaire de ne pas avoir écouter ceux qui l'avisaient », mentionne l'un de ceux-ci. En effet la facture de ce déversement sera envoyée à celui qui avait entreposé ce remorqueur pour l'hiver d'une façon peu convenante. 

Grâce à des estacades aménagées tout autour, on a contenu une partie du diesel pour le récupérer par la suite. La population peut être rassurée, car il n'y a pas de prise d'eau potable à proximité. Une entreprise privée a débuté le pompage du diesel en soirée et la situation actuelle semble sous contrôle.

Le ministère du Développement durable, de l'Environnement, et de la Lutte contre les changements climatiques s'assure que les mesures nécessaires sont mises en place afin d'assurer la sécurité de la population et la protection de l'environnement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.