Publicité
4 juin 2019 - 14:49 | Mis à jour : 14:57

3e Salon des vins d’importation privée de la Fondation du Cégep de Trois-Rivières

25 890 $ pour la Fondation du Cégep de Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

Ce sont plus de 170 convives qui se sont réunis au restaurant le Buck-Pub Gastronomique pour le 3e Salon des vins d’importation privée de la Fondation du Cégep de Trois-Rivières, jeudi dernier. Cette soirée, couronnée de succès, a permis d’amasser plus de 25 000 $ dollars pour la fondation.

En effet, l’organisation est fière du résultat obtenu lors de cette soirée, et se promet de faire encore mieux pour la quatrième édition déjà prévue l’an prochain.

« La Fondation du Cégep de Trois-Rivières est une fondation très dynamique qui a un réel impact dans la communauté étudiante, mais aussi, au sein la communauté trifluvienne. Le résultat témoigne bien de l’attachement de la communauté envers son établissement collégial, et nous pousse à regarder vers l’avenir et à nous dépasser », a commenté la nouvelle directrice générale, Marie-Christine Vézina.

Les organisateurs remercient encore leurs différents partenaires, soit : Le Buck Pub gastronomique, Absolu, le ministre Jean Boulet, la ministre Sonia Lebel, le député Robert Aubin, RéZin, Trialto, La QV, Symbiose, Bacchus 76, Maître de chai, Vin dans les voiles, Boires, IGA de la famille Paquette, Canard Goulu, Coopsco, Placements mondiaux Sun Life, le service d’audiovisuel du Cégep de Trois-Rivières et Pixel.

En plus de son programme de bourses, la Fondation du Cégep de Trois-Rivières permet de soutenir la communauté étudiante, en plus d’apporter son aide précieuse au niveau du développement institutionnel. Les fonds amassés servent à promouvoir le développement et l’excellence de la formation, en plus d’offrir des activités aux étudiants.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.