Publicité

25 novembre 2021 - 13:00

IDE Trois-Rivières participe à l’initiative

Un nouveau programme d’accompagnement pour propulser les commerçants en ligne

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Innovation et Développement économique Trois-Rivières participe à l’initiative Mon commerce en ligne de l’Association québécoise des technologies.

Le programme d’accompagnement pour les commerçants permettra à 5 000 entreprises québécoises soit d’augmenter leurs ventes, développer de nouveaux marchés, optimiser leurs opérations grâce à l’optimisation numérique de leur plateforme et ultimement, effectuer un virage numérique.

Il vient s’ajouter à l’offre et les efforts déjà déployés par l’équipe d’IDE Trois-Rivières depuis juillet 2020 pour la transformation numérique des entreprises trifluviennes.

Ce programme a été mis en place pour tenter de régler un problème urgent, soit que les commerçants du Québec accusent un retard marqué sur les autres provinces canadiennes.

Désormais, plus de 80 % de la population achète en ligne. Pourtant, les détaillants québécois génèrent seulement 12 % de leurs ventes en ligne. Alors qu’ils ont vu leurs ventes chuter de 52 % en pleine pandémie, les ventes en ligne explosaient de 118 %.

Question de survie

Ces données sont éloquentes; la présence en ligne des commerçants est une question de survie. La présence en ligne des détaillants est passée de 36 % avant la pandémie à 44 % maintenant, un chiffre encore trop bas. Mon commerce en ligne souhaite faire augmenter significativement ce pourcentage.

Le programme prévoit quatre heures de coaching de l’École des entrepreneurs du Québec, de la formation adaptée à la situation de chaque commerce, 10 heures d’accompagnement par un conseiller spécialisé ainsi qu’un accès à une plateforme de formation afin de dresser un bilan numérique, enrichir ses connaissances et mettre en œuvre des actions planifiées.

Les entreprises intéressées peuvent déposer leur demande en cliquant ici. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.