Publicité

17 septembre 2020 - 16:00

Nomination

Johanne Caron, la nouvelle coordonnatrice chez Développement Mauricie

Par Salle des nouvelles

Les partenaires de Développement Mauricie ont annoncé la nomination de Johanne Caron au poste de coordonnatrice en développement régional.

Figure bien connue du milieu entrepreneurial mauricien, Johanne Caron cumule plus de 10 ans d’expérience en développement local et régional. Mme Caron a notamment mis sur pied une cellule de mentorat alors qu’elle était conseillère en développement économique au Centre local de développement Shawinigan. Une expérience qui lui a permis d’établir des contacts privilégiés avec différents acteurs régionaux.

Ses expériences à la tête de Femmessor-Mauricie, au Carrefour d’entrepreneuriat et d’innovation de l’UQTR et au Carrefour Formation Mauricie lui ont également permis de tisser des liens solides avec plusieurs intervenants socioéconomiques et des entreprises du territoire.

Elle a auparavant été entrepreneure et propriétaire de sa propre entreprise touristique.

Très impliquée dans son milieu, Mme Caron a été membre de plusieurs comités et conseils d’organismes. Elle a notamment été vice-présidente de la Fondation de la SSS de l’Énergie, vice-présidente de la Corporation culturelle et touristique de Grand-Mère et membre du conseil de Tourisme Mauricie.

Forte de son expérience, Johanne Caron saura mettre sur pied une démarche de concertation régionale pour soutenir le déploiement et la mise en œuvre d’une stratégie d’attractivité pour la Mauricie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.