Publicité

4 septembre 2020 - 12:00

35e présidente de la JCM

Alexa Hamel élue à la présidence de la Jeune Chambre de la Mauricie

Par Salle des nouvelles

Marie-Cristine Pelchat Saint-Jacques, présidente sortante de la Jeune Chambre de la Mauricie (JCM), a passé le flambeau à Alexa Hamel, qui devient la 35e présidente, à la suite de l'assemblée générale annuelle.

Cette dernière a d’ailleurs tenu à présenter son nouveau conseil d’administration avec lequel elle souhaite continuer de positionner la Jeune Chambre comme un acteur d’influence pour faire rayonner les jeunes gens d’affaires de la Mauricie.

Native de Trois-Rivières, Alexa Hamel a poursuivi son parcours universitaire à l’UQTR en comptabilité. Aujourd’hui titulaire du titre de Comptable professionnelle agréée (CPA), elle occupe le poste de conseillère principale en Services-Conseils chez Deloitte, en plus d’être chargée de cours à l’UQTR. 

Impliquée à la Jeune Chambre depuis 2017, Alexa s’est jointe au conseil d’administration en juin 2018 et vient tout juste de renouveler son mandat aux dernières élections.

De nouveaux projets

« Nous avons une relève d’affaires forte et innovante en Mauricie et la pandémie que nous vivons ne fait que le souligner davantage, a souligné Alexa Hamel. Après une année de grande réflexion stratégique menée par Marie-Cristine Pelchat Saint-Jacques, toute l’équipe de la Jeune Chambre se concentre maintenant à la réalisation de nouveaux projets Le succès de notre campagne de financement participatif a, entre autres, mis en lumière l’importance de l’achat local et nous  poursuivrons la création de paniers découvertes pour 2020-2021. Je plonge avec enthousiasme dans le défi et j’ai bien hâte de travailler avec les nouveaux membres élus du conseil d’administration ».

Une action future axée autour de la relance économique

Malgré le chamboulement apporté par la COVID-19 pour la fin d’année, l’équipe de la JCM dresse un bilan 2019-2020 positif. En plus d’une hausse du membership, les derniers événements tenus affichaient tous complets, permettant ainsi de dégager un léger surplus même avec le report du Gala Edis, un événement majeur dans le financement de l’organisation.

Une grande réflexion stratégique 2020-2023 ayant déjà été déposée aux Gouverneurs, la JCM était prête à faire face à la nouvelle réalité.

Ainsi, c’est avec un réel vent de renouveau que l’équipe débute sa saison 2020-2021. « Notre objectif cette année est de contribuer concrètement à la relance économique de la Mauricie. Je suis fière des étapes déjà réalisées depuis mars avec notre offre de formation, notre campagne de financement participatif et notre participation à la rédaction d’un livre blanc qui sera déposé à l’Assemblée nationale à l’automne par le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec. C’est une belle année qui commence », s’enthousiasme la directrice générale Joannie Bournival.

Le conseil d’administration 2020-2021 de la Jeune Chambre sera formé de nouveaux administrateurs élus par ses membres, soit Audrey Milette (Lacoursière LeBrun avocats), Sébastien Bourassa (Microbrasserie Le Temps d’une pinte), Joany Dufresne (Desjardins et Les Péteuses de Broue) et l’administrateur désigné par l’Université du Québec à Trois-Rivières, Mamane Bachir Moustapha Brah. Ils se joignent aux administrateurs déjà en poste : Alexa Hamel (Deloitte), Marie-Pierre Pruneau (École des entrepreneurs du Québec), Laurie-Anne Déziel (Cogeco Média), Justine Lacharité (Corporation des événements de Trois-Rivières), Julie Maltais (RBC et Julie Maltais kinésiologue), Émilie Berthelot (IDE Trois-Rivières), Marilyne Desaulniers (Groupe ICI média) et Marie-Cristine Pelchat St-Jacques, présidente sortante.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.