Publicité
11 décembre 2019 - 06:00

Employeurs des domaines de l’éducation, d’orthophonie, de psychologie, de psychoéducation et d’adaptation scolaire

Une Journée carrière organisée dès 11h à l'UQTR

Par Salle des nouvelles

Le service d’aide à l’emploi de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) accueillera près de 40 commissions scolaires et regroupements du Québec aujourd'hui dès 11 h jusqu'à 15 h, dans le hall Gilles-Boulet de l’UQTR.

Ouvert gratuitement aux visiteurs, cet événement permettra aux chercheurs d’emploi des domaines de l’éducation, d’orthophonie, de psychologie, de psychoéducation et d’adaptation scolaire, de rencontrer de nombreux employeurs potentiels.

Les visiteurs à la Journée Carrière en éducation auront accès à près d’une quarantaine de kiosques d’information où ils pourront rencontrer des représentants de plusieurs entreprises de la région et de l’extérieur, dont Montréal et Québec.

Forts besoins de main-d'oeuvre

Plusieurs de ces employeurs manifestent d’importants besoins en main-d’œuvre, et ce, dans les différentes spécialités en enseignement préscolaire, primaire et secondaire. Il est donc conseillé aux chercheurs d’emploi de se munir d’exemplaires imprimés de leur curriculum vitæ qui pourront être remis aux employeurs présents.

Le service d’aide à l’emploi de l’UQTR a comme objectif d’accompagner les étudiants dans leur intégration au marché du travail. Chaque année, le service rencontre plus de 750 étudiants. Il est le responsable d’organiser la Journée Carrière en éducation et le StageEmploi.

Pour de plus amples renseignements au sujet de l’événement, il suffit de communiquer avec le Service d’aide à l’emploi de l’UQTR au 819 376-5011, poste 2516, ou par courriel à l’adresse [email protected]

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.