Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 novembre 2017 - 13:31

L’économie sociale en mode festif tout le mois de novembre

Par Salle des nouvelles

Cette année encore, l’économie sociale prend d’assaut la Mauricie tout le mois de novembre. Portée par le Pôle d’économie sociale de la Mauricie, cette initiative du « Mois de l’économie sociale » vise à offrir une vitrine aux entreprises et aux acteurs de l’économie sociale à travers une programmation d’activités qui se déploie sur l’ensemble de la région. 
 
Une programmation enlevante  
« Le « Mois de l’économie sociale » est une opportunité d’aller trouver divers publics et de mettre en lumière la richesse et la variété des formes que cette économie peut prendre », de nous dire Élise-Laurence Pauzé-Guay, chargée de projets et des communications pour le Pôle d’économie sociale. Les festivités s’amorcent ainsi le 7 novembre avec un colloque portant sur les défis liés à l’entrepreneuriat collectif en milieu rural, proposé par ÉTAB dans la MRC Des Chenaux. Le lendemain, la Coop Nitaskinan nous invite à assister à un projet d’art collectif inspiré du projet Tapiskwan Art Atikamekw et à entendre divers intervenants qui parleront de l’importance de l’économie sociale pour les Premières Nations. Le 9, la Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Mauricie nous accueille en ses terres pour un 5 à 7 de réseautage. Des produits du terroir de la région y seront mis à l’honneur pour l’occasion. Le 14, La Gazette de la Mauricie propose une conférence d’Impak Finance sur la crypto monnaie à Trois-Rivières et il sera question de l’entrepreneuriat social. Le « Mois de l’économie sociale » se poursuit le 22 avec une soirée festive, portée par la Microbrasserie À la fût qui fête ses 20 ans. Ce joyeux programme se termine le 27 avec un défi culinaire unique, proposé par Premier Envol dans la MRC de Maskinongé. Une projection surprise est prévue à cette occasion.  
 
Une demi-journée consacrée à l’innovation sociale  
Le Pôle a également constitué des « plateaux parallèles » à sa programmation habituelle, puisqu’un nombre important de projets ont été proposés par ses collaborateurs, notamment les célébrations des 20 ans du SIT-Mauricie qui se dérouleront en grande pompe le 30 novembre prochain à l’Amphithéâtre Cogeco. Parmi les activités hors-série, plusieurs initiatives liées à l’entrepreneuriat traditionnel et scolaire ont interpelé le Pôle, invitant ainsi à créer des rapprochements avec l’entrepreneuriat collectif. « Les valeurs poursuivies par l’économie sociale créent beaucoup de sens pour la nouvelle génération. Le but des entreprises d’économie sociale est d’améliorer la vie des citoyens et de le faire autant du point de vue économique, social, culturel et environnemental », d’affirmer Marie Michèle Lemay, la directrice générale de l’organisation. 
 
Dans cette perspective de créer un impact positif sur les collectivités, le Pôle d’économie sociale de la Mauricie propose une demi-journée unique où la réflexion et l’idéation seront au rendez-vous. Nommée « Lab04/ Laboratoire d’innovation sociale », cette activité qui aura lieu le 24 novembre prochain au Digihub de Shawinigan se veut un espace d’expérimentation pour s’initier aux techniques d’innovation ouverte en vue de générer plus d’impact sur nos territoires. Parions que les rencontres fructueuses s’y avèreront nombreuses ! 

 
Rappelons que le Pôle d’économie sociale de la Mauricie a pour mission de promouvoir et de soutenir le développement de l’économie sociale dans la région. Par des actions concertées, il favorise la création, la consolidation et l’expansion des entreprises d’économie sociale, ainsi que l’émergence de nouveaux champs d’activités. 
 
Le Pôle d’économie sociale de la Mauricie est soutenu financièrement par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.