Publicité

19 octobre 2021 - 10:37

Paul A. Amougou, dit Mumu, signe cet ouvrage autobiographique

Les Éditions mp tresart lancent un nouveau recueil de poésie intitulé Délivrance

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La maison d’édition mp tresart située à Durham-Sud vient d’annoncer l’arrivée d’un nouveau recueil de poésie.

Il s’intitule Délivrance et son auteur est François de Paul A. Amougou, dit Mumu.

Cet ouvrage autobiographique soulève les émotions de désarroi face aux maux qui pâlissent nos sociétés. Les sujets abordés sont entre autres le racisme, la violence des armes, la famine, les souffrances et la quête d’une vie meilleure.

L’écrivain et dramaturge né au Cameroun a immigré au Québec en 2016 et vit maintenant à Saint-Côme-Linière en Beauce.

Mumu a participé à deux recueils publiés par Les Éditions mp tresart : La musique de l’âme (2018) et Je vibre au tempo de… (2020).

« Ces collaborations m’ont fait rencontrer une maison d’édition jeune et engagée, autant professionnelle et dynamique sur sa qualité de travail que dans tout le processus d’édition. La crise sanitaire actuelle nous a contrariés, mais j’ai vécu la journée du lancement comme l’épilogue d’un amour de jeunesse avec la poésie. Certains poèmes datent de mes premières rencontres il y a 25 ans. Dans ce recueil, j’ai voulu dénoncer mes frustrations et réclamer plus de justice. Une DÉLIVRANCE à juste titre. Un grand merci à ma conjointe Margo Pascalline Manké et à l’éditrice Mélanie Poirier qui m’ont encouragé à publier mon manuscrit. »

Ce recueil de 70 pages, dont la couverture est signée MPoirier, est disponible à la Galerie mp tresart située à Durham-Sud, sur la librairie en ligne des Éditions mp tresart (editionsmptresart.com), à la librairie Sélect et à la librairie de la Chaudière, en Beauce.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.