Publicité

23 juillet 2021 - 07:00

L'artiste Roselyne Le Cours

Exposition d'arts visuels au Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac

Par Catherine Deveault

Le Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac présente la deuxième exposition artistique de la saison, qui est consacrée à l’artiste en arts visuels Roselyne Le Cours. 

Détentrice d’un baccalauréat en arts, design graphique et arts plastiques et d’une formation en sciences, Roselyne Le Cours a longtemps travaillé dans le domaine des technologies de l’information avant de se consacrer à l’art. 

Depuis le 19 juillet, elle présente l’exposition « Sortie de secours » dans la galerie d’art du  logis du meunier. À travers ses œuvres, où elle met à profit diverses techniques telles que le monotype sur papier et le collage, elle propose une réflexion sur les impacts de la pandémie  dans notre société. 

Grâce à un humour parfois grinçant, parfois empreint de sensibilité, elle met en lumière les  conséquences de la crise sanitaire sur une société qui s’est retrouvée au cœur d’une catastrophe mondiale. Dans ce contexte, le deuil, la vaccination et les troubles de santé mentale prenaient une valeur nouvelle et profondément troublante, chacun cherchant un exutoire à cette situation qui se présentait comme une impasse. 

Malgré la thématique assez sombre à l’origine de cette exposition, le dynamisme des œuvres et la dérision qui se devine en filigrane viennent contrebalancer la part de noirceur que porte en elle la réflexion sur la pandémie. Aussi les couleurs flamboyantes y côtoient-elles les zones  d’ombre dans un art engagé aux échos profondément urbains. 

Ses œuvres seront présentées, en libre accès, dans la galerie d’art du logis du meunier jusqu’au 18 août 2021, de 10 h à 17 h.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.