Publicité

4 juillet 2021 - 15:00

Le retour des ateliers Picolo

Une nouvelle exposition au Musée Pierre-Boucher

Par Catherine Deveault

Le 20 juin dernier eut lieu le vernissage de la Biennale Internationale d’estampe contemporaine de Trois Rivières. Le Musée Pierre-Boucher prend part au circuit de la 12e BIECTR en présentant des artistes nationaux et internationaux. Cette exposition est présentée jusqu’au 12 septembre 2021.

Le Musée Pierre-Boucher est ouvert tous les jours de 10h à 17h, entrée libre.

C’est également le retour des ateliers Picolo, tous les mardis du 6 juillet au 3 août 2021 de 9h30 à 11h30 se tiendront les ateliers. Au programme, exploration de techniques d’estampe. Une réservation est requise au 819-376- 4459, poste 150 ou au [email protected] 

6 juillet : La libellule loin d’être minuscule  

Construis ta propre libellule géante à partir de différents matériaux et diverses méthodes artistiques. 

13 juillet : La jardin de mes rêves  

Imagine ton jardin de rêve avec des couleurs éclatantes. Animaux, plantes, insectes et décors. 

20 juillet : Je crée mon animal de compagnie  

Confectionne un animal de compagnie qui dépasse l’imaginaire. Impression avec styromousse et du crayon-feutre. 

27 juillet : Un monstre sous mes pieds  

Visite de l’exposition d’estampe à l’ancienne  gare et atelier où tu inventes ton monstre qui vit dans la terre. Activité d’estampe inspirée de l’artiste Gaston Petit. 

3 août : Un rien m’habille  

Crée ton personnage et fabrique ses vêtements avec différents motifs. Dessin, collage et estampe. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.