Publicité

24 mai 2021 - 08:00

Depuis vendredi, La petite Place des Arts présente une série de photographies

En friche d’Angelo Barsetti, une exposition à voir à Saint-Mathieu-du-Parc

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Depuis vendredi, La petite Place des Arts accueille l’exposition En friche de l’artiste Angelo Barsetti et ce sera le cas jusqu’au 13 juin.

« Cette série de photographies s’est élaborée au fil des années à partir de mes déambulations dans la ville, au bord de la mer ou à la campagne, souligne l’artiste. Mais peu importe la provenance de ces images, car il s’agit d’abord pour moi de collecter des données (lumières, textures, graffitis, etc.) qui me permettent d’inventer des paysages. Plusieurs d’entre eux sont produits en faisant glisser une image sur l’autre (à l’aide de Photoshop). D’autres ne sont pas des paysages au sens traditionnel du terme, mais se présentent comme des figures abstraites qui révèlent des lieux de poésie. Enfin, certains paysages sont réels, c’est-à-dire que je ne procède à aucune intervention technologique. Ces paysages photographiques partagent un même souci esthétique : leur forte teneur picturale, obtenue par couches successives de textures. Des paysages, oui, mais comme issues d’un rêve. »

Rappelons que La petite Place des Arts est située au 1781 Chemin principal à Saint-Mathieu-du-Parc et que l’entrée est gratuite.

La petite Place des Arts est un lieu de diffusion des arts visuels et de soutien à la production des arts de la scène située à Saint-Mathieu-du-Parc qui offre des espaces et des activités artistiques dans le but de favoriser la création, la découverte, la communication.

Elle est ouverte les mercredis, jeudi, vendredi de 13h à 17h et les samedis, dimanche de 10h à 17h.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.