Publicité

2 décembre 2020 - 16:00

L’artiste bien connue Patricia Kramer vient de s’installer dans un magnifique bâtiment centenaire

Une nouvelle galerie d’art ouvre ses portes à Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les amateurs d’art de la région seront heureux d’apprendre l’ouverture d’une toute nouvelle galerie à Trois-Rivières.

Bien déterminée à réaliser son rêve malgré la pandémie, l’artiste bien connue dans la région Patricia Kramer vient tout juste de s’installer dans un magnifique bâtiment centenaire au bord du fleuve, sur le chemin du Roy, pour peindre et exposer ses œuvres au public.

Plus d’une trentaine de ses créations peuvent être admirées sur place et sont disponibles à la vente.

Six d’entre elles sont également visibles de l’extérieur, et à leur meilleur dans une exposition nocturne.

Situé au 498, Notre-Dame est, dans le Bas-du-Cap, l’Atelier & Galerie Kramer est ouvert au public de 13 h à 16 h du lundi au vendredi, ou sur rendez-vous à l’extérieur de ces plages horaires.

Considérées comme des commerces, les galeries d’art sont autorisées à ouvrir leurs portes même en zone rouge.

Collection de vêtements

Parallèlement à l’ouverture de sa galerie, Patricia Kramer a lancé cette année des nouveaux produits originaux : des vêtements haut de gamme pour dames imprimés de ses créations.

Écoresponsables et fabriqués à 100 % au Québec, ils sont disponibles en ligne seulement et réalisés sur commande : https://kramerpatricia.wixsite.com/artsursoikramer

Diplômée de l'UQTR, mais aussi du Collège Lasalle en design de mode, Patricia Kramer se consacre à temps plein à la peinture et vit uniquement de son art.

L’artiste d’origine hollandaise pratique le style abstrait, mais de plus en plus figuratif, avec des inspirations marines. Ses toiles ont trouvé preneurs dans différentes régions du Québec, mais également aux États-Unis, en Europe et dans l’Est canadien.

Pour en savoir plus sur l’Atelier & Galerie Kramer : www.patriciakramer.ca

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.