Publicité

23 mai 2020 - 06:00

Conversation en direct sur la page facebook de François St-Martin

Lancement virtuel du livre numérique "La pandémie... dans la tête de François", demain en direct

Par Salle des nouvelles

Depuis un peu plus de quatre ans, l’auteur mauricien François St-Martin et l’illustrateur Marc Bruneau ont l’habitude de commenter l’actualité sur les réseaux sociaux par l’entremise des dessins humoristiques de leur série "Dans la tête de François". En lien avec la sortie de leur livre numérique La pandémie... dans la tête de François, François St-Martin et Marc Bruneau participeront, demain à midi, à une conversation en direct sur le site web du Festival BD de Montréal (www.fbdm-mcaf.ca).

Durant l’activité d’une durée de 20 minutes, ils aborderont, entre autres, des thèmes tels que le dessin d’actualité et l’humour en temps de crise, en plus de répondre aux questions du public.

Alors que le confinement des dernières semaines a forcé l’arrêt de nombreuses activités, il s’est avéré très inspirant pour le duo. À l’occasion du Festival BD de Montréal, qui propose une édition 100% virtuelle, ils ont décidé de regrouper une sélection des dessins réalisés sur la thématique depuis le mois de mars. Le recueil numérique intitulé La pandémie... dans la tête de François est accessible gratuitement sur le site www.danslatetedefrancois.com.

Parmi les autres événements à venir, le mercredi 3 juin, à 15 h 30, les deux bédéistes souligneront la sortie du livre De nouveaux amis dans la classe lors d’une diffusion en direct sur la page Facebook Dans la tête de François.

Il s’agit d’une bande dessinée humoristique de sensibilisation à la déficience intellectuelle et au trouble du spectre de l’autisme, destinée aux élèves du primaire. Finalement, le duo prépare activement la sortie du 4e volume de la série Dans la tête de François, prévue cet automne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.