Publicité
18 janvier 2020 - 06:00

Quai en Fête en est à sa 5e année de fonctionnement

Pascal Doucet, premier directeur général à la tête de Quai en Fête

Par Salle des nouvelles

Le conseil d’administration de Quai en fête amorce en 2020 sa 5e année de fonctionnement à Bécancour. Force est de constater que l’organisme a le vent dans les voiles et jouit d’une croissance à la fois rapide et bien en contrôle.

« Nous sommes à un point tournant et assurer la pérennité de notre organisation était devenu une priorité », affirme, en ce sens, Clairette Biron, présidente du conseil d’administration de l’organisme.

Dans ce contexte, la candidature de Pascal Doucet à titre de directeur général, s'est doucement imposée. Celui-ci a commencé comme bénévole à la présidence du Rendez-vous Ô Fleuve et a oeuvré ainsi depuis les 17 dernières années, ainsi qu’à Quai en fête depuis le tout début. Il s’est démarqué par son investissement, son implication et sa profonde connaissance de l’organisation.

« Après réflexion, le CA a pris la décision de laisser de côté le processus d’appel à candidatures, puisque le curriculum vitae de M. Doucet répondait à nos attentes. Au cours des cinq années où il a œuvré au sein de notre organisation, nous avons plus d’une fois constaté ses capacités d’homme-orchestre », ajoute Clairette Biron.

De son côté, M. Doucet se dit conscient de l’ampleur de la tâche qui l’attend, mais aussi enthousiasmé par le défi à relever. De plus, sa passion pour tout ce qui touche la dimension organisationnelle et les arts de la scène ne fait plus de doute.

À la direction générale de Quai en fête, il aura l’opportunité de faire rayonner la mission de Quai en fête, d’en être le défenseur et le porte-étendard.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.