Publicité
17 novembre 2019 - 06:00

Lors des matchs de la Ligue Junior Majeur

L'équipe du film "Les Barbares de la Malbaie" au match des Cataractes à Shawinigan le 20 novembre

Par Salle des nouvelles

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Dans le cadre de la sortie du film "Les Barbares de la Malbaie", de Vincent Biron, dont la sortie est prévue le 22 novembre partout au Qébec, l'équipe du film sera aux matchs de la ligue junior majeur. Elle sera donc à Shawinigan mercredi 20 novembre à 19h au match des Cataractes.

Les artistes et artisans du film visiteront les Saguenéens de Chicoutimi, les Remparts de Québec, l’Armada de Boisbriand, les Cataractes de Shawinigan et les Voltigeurs de Drummondville du 10 au 22 novembre prochain. À Montréal, la première se tiendra au Théâtre Outremont le 18 novembre.

Passionné de hockey depuis toujours, le jeune Jean-Philippe Tanguay ne rêve que d’une chose : devenir agent de joueurs. Il idolâtre son cousin Yves Tanguay, ancien joueur de la LNH, évoluant maintenant au sein de l’équipe de hockey amateur des Barbares de La Malbaie. Lorsque l’équipe accède au championnat canadien, Yves convainc alors son jeune cousin de l’accompagner jusqu’à
Thunder Bay pour assister au championnat. Les deux cousins y voient une occasion unique pour leurs carrières et vont embarquer dans un road trip qui les mènera à découvrir le prix à payer pour réaliser ses rêves.

Réalisé par Vincent Biron, "Les Barbares de la Malbaie" est écrit par Eric K. Boulianne, Marc-Antoine Rioux et Alexandre Auger. Il met en vedette Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Justin Leyrolles-Bouchard, Jean-Michel Anctil, Alexandre Landry, Florence Longpré, Vincent Graton, Erin Carter, Sophie Goulet, Marcel Leboeuf, Maude Landry et Jici Lauzon.

Le film est produit par Art et Essai et distribué par Entract Films.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.