Publicité
7 septembre 2019 - 09:00

« Suivre le cours »

Une nouvelle exposition à la bibliothèque centrale de Bécancour

Par Salle des nouvelles

La bibliothèque centrale de la Ville de Bécancour invite les gens à découvrir, du 8 septembre au 20 octobre 2019, les œuvres de Sonia Goulet et Gabriel Lépine. Ce duo d’artistes multidisciplinaires de la région a décidé de créer un concept d’exposition alliant poésie, rédigée par Gabriel Lépine et des illustrations, confectionnées par Sonia Goulet.

Cette exposition présente à la fois des illustrations minimalistes et des poèmes inspirés de haïkus, qui est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise qui se rédige de manière très brève.

La simplicité est parfois aussi profonde que l’exubérance et pour que les mots puissent suivre leur cours, il faut parfois que les yeux nourrissent l’imaginaire, éveillent les souvenirs et nous transportent hors du temps, affirment de concert les deux artistes. 

Ainsi, les courtes phrases de M. Lépine, stimulant à elles seules une image dans l’imaginaire du lecteur, ont pu inspirer la création de Mme Goulet. La thématique de Bécancour et ses multiples facettes a servi de base d’inspiration aux artistes pour l’exposition. Rappelons qu’initialement, ce projet a été financé par le Fonds de développement culturel de la MRC de Bécancour.

La bibliothèque centrale invite les artistes professionnels et amateurs en arts visuels de la ville de Bécancour et des environs à présenter un projet d’exposition qui pourrait être présenté dans sa salle d’exposition. Pour information téléphonez au 819 294-4455, poste 560.

Bécancour s'anime! Pour la découvrir et et en savoir plus sur la programmation complète, visitez le site Internet http://WWW.BECANCOUR.NET.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.