Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 avril 2018 - 10:40

Trois-Rivières à table : une popularité grandissante pour la troisième édition

Par Salle des nouvelles

Trois-Rivières Centre, est fière d’annoncer un bilan positif pour la troisième édition du festival « Trois-Rivières à table » qui se tenait du 15 au 25 mars dernier.

C’est plus de 4 500 personnes qui ont décidé de profiter d’une des seize tables d’hôte de l’événement offertes au coût de 29 $. C’est une augmentation de 50% de l’achalandage par rapport à la deuxième édition.

Une formule gagnante

Les premières éditions avaient connu un fort succès, mais l’engouement causé par l’événement en cette troisième édition est au-delà des attentes. « Les 16 restaurants participants ont suscité énormément d’intérêts avec leur table d’hôte inspiré des 16 producteurs locaux. Les amateurs de bonne bouffe ont eu le plaisir de découvrir des repas gastronomiques à la hauteur de leurs attentes et les résultats de cette troisième édition en sont la preuve. La demande était tellement forte que certains restaurateurs annonçaient déjà complet avant même que l’événement ne soit commencé. D’autres ont même dû refuser des clients en raison de la capacité de leur salle » explique M. Patrick Dupuis, président de Trois-Rivières Centre. L’équipe de Trois-Rivières Centre, en collaboration avec ses partenaires, les producteurs et restaurateurs participants, se penche déjà sur l’année 2019, qui risque de connaître un succès tout aussi important, sinon plus.

L’organisation tient à remercier tous les partenaires qui ont contribué au succès de ce festival, soit le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, Innovation développement économique Trois-Rivières, les Délices d’Automne, ainsi que les producteurs et les restaurateurs participants. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.