Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 février 2018 - 11:04

Un orgue virtuel pour Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

C’est avec enthousiasme que Culture TroisRivières et Pro-Organo Mauricie ont annoncé l’acquisition récente d’un orgue virtuel. Dans le cadre de sa mission visant à promouvoir l’orgue sous toutes ses formes, Pro-Organo s’est joint à Culture Trois-Rivières pour ce projet commun qui vise à rendre accessible l’orgue à la population.  Cet orgue sera nommé Orgue virtuel J.-A. Thompson en hommage à cet organiste qui a joué un rôle majeur dans l’univers musical trifluvien.  
 
Un orgue virtuel est un logiciel qui reproduit tous les sons d’un véritable orgue à tuyaux avec toutes ses nuances et subtilités. En plus de l’ordinateur requis à son fonctionnement, il nécessite un pédalier et des claviers tout comme un véritable orgue à tuyaux. L’orgue virtuel est si polyvalent qu’il permet de jouer soit d’un orgue romantique (celui de l’église St-Étienne de Caen) soit d’un orgue baroque ou encore d’un orgue de théâtre comme ceux qui étaient utilisés dans les cinémas au début du XXe siècle. 
 
Mme Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières, est très heureuse de cette acquisition et de ce partenariat avec Pro-Organo car cet instrument exceptionnel sera également disponible à tous les organismes culturels. Aussi, cette initiative permettra une plus grande accessibilité à l'orgue puisqu'il sera facilement transportable. Pour sa part, M. Jean-Eric Guindon, président de Pro-Organo, espère qu’avec cet orgue, il sera désormais possible de l'utiliser partout, surtout là où on ne l'attend pas. De nouvelles possibilités s'ouvrent à nous! 

Sur la photo:
Jean-Eric Guindon, président de Pro-Organo, Denise Thompson, fille de J.-A. Thompson, Claude Beaudoin, organiste, Suzanne Thompson, fille de J.-A. Thompson, Stella Montreuil, présidente de Culture Trois-Rivières et Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.