Publicité

10 janvier 2022 - 14:00

Pour notamment valoriser le transport collectif

La STTR invite les entreprises à se joindre à son programme Avantages

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Société de transport de Trois-Rivières (STTR) souhaite augmenter le nombre d’entreprises participant à son programme Avantages.

La STTR invite les entrepreneurs intéressés à communiquer à l’adresse courriel [email protected], pour signifier leur intérêt.

Les entrepreneurs désirant se joindre au programme ont jusqu’au 31 janvier pour le faire. R

Rappelons que le programme Avantages permet aux entreprises d’obtenir gratuitement de la visibilité sur les autobus et les abribus de la STTR, de même qu’à la radio. En échange, celles-ci offrent un rabais exclusif aux usagers du transport collectif, sous présentation de la carte Cité.

« Le programme Avantages existe depuis maintenant deux ans et demeure toujours aussi populaire auprès des usagers. Il repose sur un partenariat gagnant-gagnant avec les entreprises trifluviennes et ne suppose aucun échange d’argent entre elles et notre organisation. Il s’agit d’un bel exemple de projet valorisant à la fois le transport collectif et l’achat local », explique Charles-Hugo Normand, directeur des communications et des partenariats à la STTR.

Le programme Avantages de la STTR a été lancé dans le contexte de la COVID-19, en 2020. Son objectif est de valoriser le transport collectif, tout en participant à la relance des entreprises locales situées près des lignes de transport.

Pour se faire, la STTR déploie annuellement deux campagnes publicitaires pour promouvoir les entreprises participantes. En retour, celles-ci offrent un rabais exclusif aux usagers de la STTR.

À ce jour, 15 entreprises participent au programme et bénéficient de ses retombées économiques.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.