Publicité

30 novembre 2021 - 10:00

Négociations du secteur public

L’APTS présentera une entente de principe à ses membres

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Après avoir suspendu ses assemblées générales et repris les discussions avec le Conseil du trésor, l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) présentera finalement une entente de principe à ses membres en assemblées générales.

C’est ce qu’indique le syndicat, qui représente près de 5300 en Mauricie et au Centre-du-Québec.

« Dans les circonstances, nous considérons que nous sommes arrivés à la fin du processus de négociation et que nous sommes allés chercher le maximum qu’il était possible d’obtenir pour améliorer les conditions de travail de nos 60 000 membres. C’est pourquoi la délégation du conseil général a pris la difficile décision de recommander à ses membres d’accepter l’entente de principe, bien que celle-ci ne soit pas entièrement satisfaisante. Il appartient aux membres, lors des assemblées générales qui se tiendront d’ici la fin de l’année, de déterminer si cette entente est suffisante pour se concentrer sur la prochaine négociation », a déclaré Pascale Leclair-Gingras, représentante nationale pour la Mauricie et le Centre-du-Québec.

Les gains évoqués comprennent, entre autres, de nouvelles primes dans le secteur de la santé mentale et de la protection de la jeunesse, mais aussi des primes de reconnaissance pour des professions du laboratoire, de l’imagerie médicale et de la réadaptation physique.

Des travaux ont également été entrepris, et se poursuivront, afin de résoudre les enjeux reliés à la charge de travail du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux.

Les déceptions

Parmi les éléments qui ont déçu selon le syndicat, il y a d’abord l’apparente mauvaise foi du gouvernement dans cette négociation et leur refus de considérer des secteurs aux prises avec des problèmes importants d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre.

« Depuis le début de cette négociation, l’objectif premier de l’APTS est d’obtenir des conditions de travail qui limiteraient à la pénurie de main-d’œuvre et à la surcharge de travail afin d’assurer la pérennité d’un réseau public de santé et de services sociaux. Le gouvernement Legault devra s’asseoir avec l’APTS s’il est sincère lorsqu’il dit vouloir rebâtir le réseau de la santé et des services sociaux », termine Pascale Leclair-Gingras.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.