Publicité

29 novembre 2021 - 16:00

La clientèle québécoise a représenté 92,5 % des visiteurs

La Tuque : une hausse de 19 % des visites touristiques en 2021

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Même si le nombre de touristes qui ont visité La Tuque n’a pas encore atteint le niveau de l’avant-pandémie, l’agglomération affiche une hausse de 19 % des visites touristiques en 2021 comparativement à l’année 2020, ce qui démontre que l’industrie touristique reprend vie peu à peu.

La clientèle québécoise a représenté 92,5 % des visiteurs de cette année.

Les intervenants du centre-ville ont également remarqué une hausse significative de motocyclistes cette année. Ces derniers apprécient se rendre à La Tuque en raison de la beauté des paysages de la route 155 et représentent une clientèle importante pour les entreprises du centre-ville de La Tuque.

Les campings, lieux d’hébergement et les pourvoiries de La Tuque ont aussi été populaires cette année. À plusieurs occasions, la majorité d’entre eux affichaient complet.

Ce ne sont toutefois pas que les touristes qui ont été bien présents à La Tuque cette année, bon nombre de travailleurs sur les différents chantiers d’Hydro-Québec, de l’usine WestRock et autres, ainsi que des travailleurs de l’industrie forestière, ont séjourné à La Tuque au cours des derniers mois. L’équipe touristique de Ville de La Tuque a d’ailleurs donné un bon coup de main à de nombreuses entreprises durant l’année pour réussir à loger leurs travailleurs.

Si en 2020 les touristes ont surtout visité La Tuque en juillet et en août, cette année c’est en septembre et en octobre qu’ils ont été plus nombreux.

Séjours en nature

Le contexte de la pandémie a contribué à privilégier des séjours en nature. Les visiteurs ont choisi des périodes de l’année réputées moins achalandées, afin d’éviter les foules et les rassemblements.

Ils sont aussi demeurés plus longtemps à La Tuque s’offrant des séjours de longue durée, ce qui a eu des répercussions positives pour l’économie locale.

L’équipe touristique de Ville de La Tuque, qui accueille les visiteurs au bureau d’information touristique situé à la gare au centre-ville, ainsi qu’au bureau d’accueil du parc des Chutes-de-la-Petite-Rivière-Bostonnais, a noté que les visiteurs recherchent de plus en plus des façons de s’informer sur l’histoire, la culture et la vie en milieu latuquois.

Ils aiment également découvrir les produits locaux, les restaurants, les boutiques et visiter plusieurs attraits pour s’imprégner de l’ambiance de la municipalité.

De son côté, l’équipe des loisirs a organisé une programmation d’activités sur plusieurs sites, ce qui a contribué à animer la ville au cours des derniers mois.

Nouveau circuit

Pour sa part, l’équipe touristique, avec l’appui de plusieurs partenaires, a développé un nouveau circuit urbain qui permet de sillonner le centre-ville tout en découvrant l’histoire, la culture et les richesses de la municipalité.

Ce circuit interactif trilingue (français, atikamekw et anglais) lie la technologie à la lecture. Ce parcours se termine par la projection d’un court-métrage intitulé « Atisoko – Raconte-moi » présenté à la tombée du jour au lac Saint-Louis.

« L’industrie touristique est un secteur économique important pour notre agglomération, souligne Luc Martel, président de l’agglomération et maire de La Tuque. Nous travaillons sans cesse, en collaboration avec de nombreux partenaires, pour offrir des activités et des infrastructures de qualité. La Tuque est une très belle ville, accueillante, dynamique et de plus en plus populaire auprès des touristes, ce qui est une grande fierté pour nous. Je tiens à remercier nos nombreux bénévoles qui contribuent à attirer des touristes chez nous en assurant l’entretien des sentiers, en organisant des activités ou en offrant des services de qualité qui permettent de faire rayonner notre agglomération au-delà de ses frontières. » - Luc Martel, président de l’agglomération et maire de La Tuque

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.