Publicité

26 octobre 2021 - 08:28

Elle souhaite ainsi favoriser la participation des citoyens

Élections du 7 novembre : la STTR offrira gratuitement le transport

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Société de transport de Trois-Rivières (STTR) offrira gratuitement ses services de transport urbain et de transport adapté, lors des élections municipales du 7 novembre prochain.

La STTR souhaite ainsi favoriser la participation des citoyens en augmentant l’accessibilité des différents bureaux de vote.

Rappelons qu’une initiative similaire avait eu lieu le 20 septembre dernier lors des élections fédérales et que plusieurs usagers avaient alors salué cette décision en soulignant son caractère avantageux sur leur capacité d’exercer leur droit de vote.

La STTR souligne également que ses services sont considérés comme prioritaires par le gouvernement du Québec et que le passeport vaccinal n’est donc pas exigé pour monter à bord de ses autobus. Toutefois, le port du couvre-visage demeure obligatoire.

« En tant qu’organisation publique, nous considérons qu’il est important de favoriser la participation à la vie démocratique et c’est ce que nous souhaitons faire en offrant gratuitement nos services de transport lors des prochaines élections municipales », explique Charles-Hugo Normand, directeur des communications et des partenariats à la STTR.

Tous les usagers embarqueront gratuitement à bord des autobus de la STTR. Les personnes possédant une carte Cité sont toutefois priées de la valider lors de l’embarquement, mais aucune somme ne sera débitée pour les passages effectués.

Quant au service de transport adapté, il sera offert gratuitement aux usagers majeurs se déplaçant vers les bureaux de vote. Les usagers doivent communiquer leur destination à un agent du service à la clientèle de la STTR, au moment de procéder à leur réservation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.