Publicité

1 octobre 2021 - 14:00

La Ville affirme que c’est pour répondre aux préoccupations des citoyens

L’interdiction de stationner de nuit dans la rue prolongée à Shawinigan

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Ville de Shawinigan rappelle qu’elle a adopté, lors de sa séance publique du 14 septembre, des modifications à son règlement SH-496, prévoyant, notamment, la prolongation jusqu’au 31 mai de l’interdiction de stationnement dans la rue, la nuit.

La Ville ajoute que ce changement a été adopté afin de répondre aux préoccupations de nombreux citoyens en lien avec le balayage et le nettoyage des rues, au printemps.

« L’objectif est de maximiser les opérations sur rue de nos équipes, car au printemps, les citoyens ont hâte que le balayage et le nettoyage soient effectués », explique le directeur du Service des travaux publics, Stéphane Lahaie.

Lorsqu’il n’y aura pas d’opérations de nettoyage, le stationnement pourra être autorisé selon les mêmes zones que celles utilisées pour les opérations de déneigement. La Ville se donne donc une marge de manœuvre pour améliorer son service à la population tout en étant plus efficace lors de ses sorties.

Les équipes des travaux publics procèdent actuellement à la modification des panneaux d’interdiction de stationnement la nuit.

La nouvelle période indiquée est du 15 novembre au 31 mai.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.