Publicité

30 septembre 2021 - 09:00

Deux individus ont été arrêtés

Une livraison de drogues par drone déjouée à la prison de Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les enquêteurs de la police de Trois-Rivières ont déjoué les plans de deux hommes qui avaient planifié une livraison de stupéfiants à l’établissement de détention de Trois-Rivières.

Une information a été transmise aux enquêteurs, mentionnant que les deux suspects prévoyaient effectuer une livraison à la prison située sur le boulevard Parent. Celle-ci devait se dérouler le 24 septembre dernier.

Une équipe de surveillance physique de la Sûreté du Québec a été mise à contribution afin de procéder à la filature des deux individus. Vendredi dernier vers 13h00, les deux suspects furent localisés dans une entrée à proximité de la prison.

Les enquêteurs de Trois-Rivières ont procédé à l’arrestation de ceux-ci et ont saisi un drone ainsi qu’une quantité de stupéfiants qui se trouvait dans l’habitacle du véhicule.

L’objectif poursuivi par les suspects était de faire entrer des stupéfiants destinés à certains détenus, à l’intérieur de l’enceinte de la prison, à l’insu des gardiens.

Perquisition

La perquisition du véhicule aura notamment permis de saisir;

- 200 grammes de haschich

- 25 grammes de cannabis

- 10 comprimés de métamphétamines

- 16 timbres de nicotine

- 1 mini téléphone cellulaire

Les deux suspects, Guy Pellerin 61 ans et Samuel Dumont-Grenier 29 ans, ont été transporté au quartier général afin d’être rencontré par les enquêteurs. Ils ont comparu par visioconférence pour des accusations en lien avec le trafic de stupéfiants et sont demeurés détenus jusqu’à leur enquête sur détention.

Dumont-Grenier était également recherché pour liberté illégale dans un autre dossier.

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne voulant partager des renseignements, de façon confidentielle, peut le faire par le programme HALTE AU CRIME, en communiquant au numéro 819-691- 2929 #7, ou directement sur le site internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.