Publicité

11 juillet 2021 - 14:00

Corridor Toronto - Québec

Construction d'un train à haute fréquence avec un arrêt à Trois-Rivières

Par Catherine Deveault

Le gouvernement du Canada a annoncé cette semaine qu'il prévoyait entamer des consultations et le processus d'approvisionnement pour la construction d'un nouveau service de train à haute fréquence dans le corridor Toronto-Québec, avec un arrêt à Trois-Rivières.  

Dans le cadre du projet de train à haute fréquence, des voies ferrées réservées aux passagers seront construites dans le corridor ferroviaire Toronto - Québec afin de réduire la durée moyenne des trajets, d'améliorer la ponctualité des arrivées jusqu'à 95 % et d'offrir des départs plus fréquents entre les villes. En plus de Trois-Rivières, de nouveaux arrêts sont proposés à Laval, à l'aéroport Jean Lesage, à Peterborough et à Eglinton. Les passagers bénéficieront d'une meilleure connectivité entre les villes et d'options de voyage plus propres grâce à la technologie électrifiée.  

Approche progressive

Étant donné qu'il s'agit du plus grand projet d'infrastructure de transport que le Canada ait connu depuis des décennies, le gouvernement fédéral adopte une approche progressive et prudente dans le processus décisionnel de ce projet.

La première phase consistera à consulter les groupes et les communautés autochtones ainsi que les intervenants du secteur privé afin d'obtenir des  commentaires sur le projet. Le gouvernement du Canada accélérera également le dialogue avec les chemins de fer partenaires afin de négocier des itinéraires réservés à l'entrée et à la sortie des centres-villes. Le processus d'approvisionnement et la sélection d'un partenaire du secteur privé devraient être lancés à l'automne 2021.

Faits saillants  

• En 2016, VIA Rail a soumis une proposition au gouvernement du Canada pour un projet de train à haute fréquence qui permettrait de remédier aux temps de parcours plus longs, aux vitesses plus lentes et à la fréquence limitée des voyages dans le corridor Toronto - Québec. Depuis 2016, Transports Canada, Infrastructure Canada et Finances Canada collaborent avec VIA Rail et la Banque canadienne d'infrastructure pour effectuer une  évaluation approfondie de la proposition de VIA Rail. 

• Une voie réservée aux passagers permettrait une vitesse de déplacement allant jusqu'à 177-200 kilomètres à l'heure (ou 110-124 milles à l'heure), ce qui pourrait entraîner une réduction des temps de déplacement allant jusqu'à 90 minutes sur certains itinéraires, comme celui d'Ottawa à Toronto. 

• Le train à haute fréquence pourrait presque tripler le nombre de voyages annuels effectués par train dans le corridor Toronto-Québec, passant de 4,8 millions en 2019 à 17 millions  en 2059. 

• Le budget 2021 propose de fournir 491,2 millions de dollars sur six ans, à partir de 2021- 2022, pour des investissements dans l'infrastructure qui aideraient VIA Rail à franchir une  étape importante dans la transformation du service ferroviaire voyageurs dans le corridor Toronto-Québec. Ces investissements appuieraient le projet de train à haute fréquence en  réduisant certains goulots d'étranglement existants et en améliorant la fluidité et la  connectivité à court terme.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.