Publicité

11 mai 2021 - 14:59

Point de presse du premier ministre Legault

L'Outaouais repasse au rouge et 3 sous-régions sont sous surveillance

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La situation actuelle au Québec, en ce qui a trait à la COVID-19, va très bien sur la majorité du territoire provincial. C’est ce qu’a laissé entendre le premier ministre, François Legault, lors de son point de presse en ce mardi 11 mai.

En ce lendemain d’une rencontre avec plusieurs experts de la Santé publique et d’autres instances, M. Legault a souligné que le taux de positivité est descendu à 2,6% cette semaine. La moyenne provinciale, jusqu’à il y a quelques jours, était de 2,8%.

L’Outaouais repasse au rouge, mais les frontières demeureront surveillées

« En Outaouais, nous avons repris le contrôle et le nombre de cas actifs, de même que les hospitalisations, sont à la baisse. J’annonce donc que la région passera au palier rouge, dès ce lundi 17 mai. Par conséquent, le couvre-feu sera repoussé à 21h30, les élèves de secondaire 1 et 2 pourront retourner à temps plein sur les bancs d’école et ceux de 3e,4e et 5e secondaire feront l’école en alternance. Les commerces non essentiels pourront aussi rouvrir leurs portes à partir de cette même date », a-t-il confirmé.

Il a toutefois invité les citoyens de l’Ontario à faire preuve de respect et à ne pas franchir la frontière du Québec pour des raisons autres que le travail, une raison humanitaire, un rendez-vous médical ou pour accéder à une habitation secondaire. « Nous allons demander à nos policiers de continuer à faire des inspections aléatoires auprès des automobilistes qui traversent d’une province à l’autre, car les cas sont encore nombreux en Ontario. »

Trois sous-régions sous surveillance

Pour la région de la Capitale-Nationale, la situation est toujours sous contrôle. Cependant, trois sous-régions inquiètent les autorités de Santé publique et le gouvernement du Québec qui les surveillent de très près, soit: le Bas-St-Laurent, Chaudière-Appalaches et L’Estrie.

Pour la première, quatre RLS du Bas-St-Laurent passent aux mesures d’urgence, soit ceux du Témiscouata, de Kamouraska, Les Basques et Rivière-du-Loup. « Le couvre-feu passe à 20h, les élèves du secondaire feront l’école à distance et les commerces non essentiels seront fermés le temps que la situation redevienne sous contrôle. Pour Rimouski, il y a une amélioration importante qui nous incite à faire passer cette municipalité en zone rouge, soit avec un couvre-feu à 21h30, l’école en présence pour les élèves de secondaire 1 et 2 et les commerces non essentiels ouverts. »

Retour à l’école secondaire dans Beauce-Etchemin et le RLS Le Granit

Pour la seconde, soit Chaudière-Appalaches (secteur de Beauce-Etchemin), et le RLS Le Granit, en Estrie, dans le secteur de Lac-Mégantic, on demeure en zone rouge, mais avec un léger assouplissement, soit la réouverture des écoles secondaires. Cependant, le couvre-feu est maintenu à 20h et les commerces non essentiels demeurent fermés pour ces secteurs.

Enfin, M. Legault a donné une lueur d’espoir aux citoyens de Lanaudière, des Laurentides et de la Montérégie en soutenant que ces régions pourraient, bientôt, passer au palier orange. Les restaurants pourraient alors rouvrir leurs portes.

Tout juste avant de conclure son point de presse, M. Legault a précisé que tous les résidents des CHSLD de la province sont maintenant pleinement vaccinés après avoir reçu, dans les derniers jours, une 2e dose. Il a maintenant fait appel aux jeunes, de 25 ans et moins, d’aller se faire vacciner avant l’arrivée de la saison chaude. « Vacciner rime avec solidarité et bel été. Alors s’il vous plaît, allez-y. »

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.