Publicité

11 mai 2021 - 11:00

Vaccination

Le ministre de la Santé et des Services sociaux lance un message aux jeunes

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Alors que s’est amorcée ce que Québec appelle « La semaine des jeunes », le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, s’est tourné vers les réseaux sociaux pour interpeller les 30 ans et moins et les inviter à se faire vacciner.

Dans une lettre publiée sur sa page Facebook, le ministre admet que la dernière année a apporté son lot de défis et de sacrifices « remarquables pour protéger les personnes plus vulnérables de la société, et le système hospitalier qui les soigne. Ça a été un coup extrêmement dur pour la santé mentale. »

Il ajoute: « Pour la plupart, vous n'êtes pas retourné sur les bancs d'école. Plusieurs d'entre vous ont perdu leur emploi dans des secteurs comme l'hôtellerie, la restauration et la culture. Je veux vous dire que je vous entends et que je sais que ça n'a pas été facile. Vous avez peut-être eu l'impression de ne pas être « prioritaires », et je peux comprendre pourquoi. Mais moi-même comme père de deux jeunes adultes, je ne vous ai jamais oublié. »

Selon le ministre, les jeunes ont un rôle crucial à jouer dans cette campagne de vaccination de masse.

« On a besoin que vous nous surpreniez, que vous alliez vous faire vacciner en grand nombre. Le vaccin va nous permettre de diminuer la contagion. Même si vous savez que vous êtes moins à risque de tomber malade, vous pouvez protéger les autres. »

Il rappelle également que contrairement au début de la pandémie, les jeunes restent à l'hôpital plus longtemps lorsque la COVID-19 les frappe, notamment à cause des variants.

« On a tous hâte de retrouver notre vie normale. De notre côté, on va faire tout notre possible pour rouvrir graduellement les activités qui nous manquent. Mais je compte sur vous pour recevoir le vaccin », conclut le ministre Dubé.

Selon les plus récentes données partagées par Québec, 50% des 30-34 ans de partout au Québec ont déjà pris rendez-vous pour recevoir leur première dose de vaccin.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.