Publicité

26 avril 2021 - 13:52

L’installation des premiers occupants est prévue en 2022

Les travaux débutent pour aménager le centre d’innovation agroalimentaire L’Ouvrage

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Une nouvelle étape a été franchie la semaine dernière dans le projet de centre d’innovation agroalimentaire L’Ouvrage avec le début des travaux sur le bâtiment qui l’accueillera, sur la rue Saint-Georges, au centre-ville de Trois-Rivières.

La friche industrielle aura droit à une deuxième vie et les nouvelles infrastructures prendront forme au cours de la prochaine année.

Pour préparer les importants travaux à venir, toutefois, deux sections du bâtiment qui appartenaient autrefois à l’entreprise Germain & Frère devaient être démolies, soit un appartement et un garage. Éventuellement, ces espaces accueilleront un nouveau quai de chargement dédié aux entreprises locataires.

Bien qu’il ait connu des délais liés à la pandémie, le projet avance maintenant rondement. Les travaux s’accéléreront au cours des prochains mois afin de permettre l’installation des premiers occupants en 2022.

Rappelons que le centre d’innovation agroalimentaire L’Ouvrage accueillera des acteurs travaillant en symbiose autour de trois volets, soit la transformation, l’expérimentation et la commercialisation de produits agroalimentaires.

L’objectif du projet est de mobiliser les talents, de multiplier les collaborations et de cultiver le partage pour créer de nouvelles opportunités. Agriculture urbaine, innovation, développement économique en circuit court et participation citoyenne constitueront la recette gagnante de L’Ouvrage.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.